Citaĵoj En La Franca

El UEA-vikio
Revizio de 10:15, 27 Jun. 2010 fare de Amiko1 (Diskuto | kontribuoj) (1 versio)

(malsamoj) ← Antaŭa versio | Rigardi nunan version (malsamoj) | Sekva versio → (malsamoj)
Iri al: navigado, serĉi

Revenu al Informado En La Franca

Fontoj:

    • Informations collectées par Jean-Pierre Ducloyer et Christian Bertin christian.bertin ĉxe voila.fr
    • Retejo de SAT-Amikaro
    • Diversaj retejoj

AVIS POSITIFS

  • Auld (William)

http://www.radicalparty.org/esperanto/monde_f.htm
Pour ses détracteurs, la langue du docteur Zamenhof, mai adaptée aŭ élans du coeur et aŭ états d'âme, ne conviendrait pas aŭ créateurs.
Faŭ, réplique le poète écossais William Auld, l'espéranto n'est pas un code stérile, un piètre jargon ou un ersatz indoeuropéen, mais une langue inspiratrice par nature et d'une grande délicatesse.
Agée de soixante-treize ans, cette grande figure espérantiste, qu'une association littéraire a récemment proposée pour le prix Nobel de littérature, parle d'expérience.

  • Baden-Powell (Robert Stephenson Smith, 1er baron) (1857 - 1941) général britannique, fondateur du scoutisme (1908). © Hachette Livre, 1997.

Si vous souhaitez pour votre patrouille un langage secret, apprenez l'Espéranto. Ce n'est pas difficile et le livre d'étude coûte 10 centimes. On utilise cette langue dans tous les pays: vous pourrez par son intermédiaire vous débrouiller à l'étranger.

  • Barbusse (Henri) (1873 1935) écrivain français. Le Feu (1916, prix Goncourt) dénonce l’horreur de la guerre de 1914-1918. Ses derniers ouvrages célèbrent la Russie soviétique. © Hachette Livre, 1997.

Ceux qui ont conçu l'idée d'une langue internationale, ont eu cette gloire et ce génie d'entreprendre l'union des Hommes par le commencement. Il ne faut pas dire: il y a des choses plus importantes et plus urgentes à faire que d'apprendre l'Espéranto. On n'a plus le droit de différer cette mission commune qui se présente à chacun.

  • Blum (Léon) (1872 - 1950), homme politique et écrivain français.

Chef du parti socialiste S.F.I.O. après le congrès de Tours (1920), il présida deux gouvernements du Front populaire (1936-1937 et 1938) responsables d'importantes mesures sociales. Les Allemands le déportèrent en 1943. D'octobre 1946 à janvier 1947, il fut président du Conseil au sein d'un gouvernement socialiste homogène. © Hachette Livre, 1997.
Je voudrais que dans tous les villages et dans toutes les villes, on enseigne l'Espéranto qui serait un facteur pour l'entente des peuples et le plus sûr moyen pour maintenir la paix universelle.

  • Boirac (Professeur), recteur de l'université de Grenoble

L'espéranto sera la latin de la démocratie

  • Brandt (Herbert Karl Frahm, dit Willy) (1913 - 1992), homme politique allemand; chef du parti social-démocrate (1964 à 1987), chancelier de la R.F.A. de 1969 à 1974. Il mena une politique de détente avec l’Est, mais une affaire d’espionnage le contraignit à démissionner. Président de l’Internationale socialiste de 1976 à 1992. Prix Nobel de la paix 1971. © Hachette Livre, 1997.

En août 1970, il témoigne, une fois de plus, sa sympathie aŭ efforts des travailleurs espérantistes par le télégramme suivant :

    • Aŭ participants du XLIIIe congrès universel des travailleurs espérantistes, j'adresse mes cordiales salutations. Je me réjouis du grand nombre d'hôtes d'Europe et d'autres continents réunis à Augsbourg. Le but de l'intercompréhension pacifique au-delà des conceptions diverses et des frontières mérite le soutien de toutes les forces spirituelles et politiques.

À une autre occasion :

    • Les succès de l'Espéranto sont reconnus par l'UNESCO. Que l'ONU veuille bien insister avec efficacité pour que l'on poursuive l'œuvre commencée par le Docteur Zamenhof.
  • Cart (Professeur Théophile) (1855-1931), polyglotte, licencié de grec et de latin, agrégé en langues modernes, lecteur à l'Université d'Uppsala, en Suède (1891-1892) puis professeur au Lycée Henri IV (1892-1921) et à l'École des Sciences Politiques à partir de 1893.
  • Coménius (Jan Amos Komenský, dit) (1592 - 1670) humaniste tchèque. Prêtre des Frères moraves, auteur de Porte ouverte sur les langues (1631), il est un précurseur de la pédagogie moderne. © Hachette Livre, 1997.

Une langue commune est nécessaire pour le monde. Elle doit être "entièrement nouvelle" et "plus facile que toutes les langues".

  • Comte (Auguste) (1798 - 1857) philosophe français, fondateur de l’école positiviste. Dans son "Système de politique positive", il appelle de ses vœŭ une "langue planétaire pour l'établissement de l'universelle harmonie".
  • Couturat

L'espéranto n'est pas une langue figée et morte, simple décalque de nos idiomes, c'est une langue capable de vivre, de se développer et de dépasser en richesse, en souplesse et en variété les langues naturelles. Enfin, c'est une langue susceptible d'élégance et de style si l'on admet que la véritable élégance consiste dans la simplicité et la clarté, et que le style n'est que l'ordre qu'on met dans l'expression de sa pensée.

  • Descartes (René) (1596 - 1650) philosophe et savant français.

J'oserais espérer une langue universelle fort aisée à apprendre, où il n'y ait qu'une seule façon de conjuguer, de décliner, de construire les mots... 20 novembre 1629. Lettre de Descartes à son ami, le Père Mersenne : Il faudra que l'humanité crée une langue internationale; sa grammaire sera si simple qu'on pourra l'apprendre en quelques heures; il n'y aura qu'une seule déclinaison et une seule conjugaison; il n'y aura point d'exceptions ni irrégularités et les mots dériveront les uns des autres au moyen d'affixes.

  • Diesel (Rudolf) (1858 1913), ingénieur allemand; inventeur du moteur qui porte son nom (1897). © Hachette Livre, 1997.

Depuis de nombreuses années je m'intéresse moi-même à l'espéranto. Cette langue aŭiliaire, internationale remplit la condition de base pour que beaucoup de peuples l'acceptent et qu'elle soit, de plus, un lien naturel avec les principales langues par la géniale simplicité et la logique de sa structure. Il est difficile de comprendre les oppositions à une chose si utile pour l'humanité. Je considère l'espéranto comme une nécessité pour la paix et la culture.

  • Doumer (Paul) (1857 - 1932), homme politique français. Gouverneur général de l’Indochine (1897-1902), président du Sénat (1927) puis de la République (1931), il fut assassiné par un Russe blanc, Gorgulov, qui fut guillotiné. © Hachette Livre, 1997.

On n'a pas le droit de ne pas savoir ce qu'est la langue artificielle du Docteur Zamenhof. Je ne me convertirai peut-être jamais à la foi espérantiste, mais, du moins, je la connaîtrai et je donnerai quelques heures à l'étude de la langue elle-même. (juin 1910).

  • Eco (Umberto), lauteur du 'Nom de la rose' mais aussi de 'La Recherche de la langue parfaite'

(Il y a un certain temps, il avait des préventions à l'égard de l'espéranto) ...Mais je dois dire que dès que, pour des raisons scientifiques j'ai commencé à m'occuper un peu de l'espéranto, j'ai changé d'avis et adopté une attitude plus souple. (revue Esperanto, janvier 93)

    • Personne ne veut d'une langue internationale dominante, même si, par commodité, on utilise l'anglais. Les évènements récents ont montré que l'Europe ne se dirige pas vers l'unification des langues, mais vers leur multiplication: on parlera lituanien, slovène, ukrainien, catalan, basque. On pourra donc envisager l'adoption d'une langue véhiculaire à utiliser au Parlement européen, dans les aéroports, dans les congrès, et il me plairait que ce soit l'espéranto: il empêcherait les nations de s'entredéchirer, chacune voulant imposer sa propre langue. (La Stampa, 6 juin 1993, p20)
    • J'ai étudié la grammaire de l'espéranto -- ça ne veut pas dire que j'ai appris à le parler -- et j'ai constaté que c'est une langue construite avec intelligence et qui a une histoire très belle. (dans l'Evènement du Jeudi)
    • Du point de vue linguistique, elle suit vraiment des critères d'économie et d'efficacité qui sont admirables. (Paris Première, 27.02.1996, avec Paul Amar).

http://www.radicalparty.org/esperanto/monde_f.htm

    • On a enseigné l'espéranto dans de très mauvaises conditions durant quelques décennies, et voici que des êtres humains s'aiment en espéranto. On a enseigné le latin durant des siècles, très intensivement, mais vous pouvez être certain que même un prêtre et une religieuse, s'ils font l'amour, ne l'utilisent pas dans de telle circonstance. Concluez vous-même !
  • Edouard VII (1841 - 1910), roi d’Angleterre, fils aîné de la reine Victoria; il régna sur la Grande-Bretagne et l’Irlande de 1901 à 1910. Libéral, habile diplomate, il promut l’Entente cordiale avec la France (1904). © Hachette Livre, 1997.

Je pense que l'espéranto est un grand bienfait pour l'humanité et j'exprime le désir qu'il ait le plus complet et rapide succès.

  • Eiffel (Gustave) (1832 1923), ingénieur français, pionnier de l’architecture du fer.

L'espéranto... sans avoir eu le courage de m'y mettre une bonne fois, ce que mon grand âge rend excusable, je ne manque jamais de le recommander aŭ jeunes, comme l'une des connaissances les plus faciles et les plus utiles que l'on puisse acquérir. Mardi, 21 juin 1910.

  • Genevoix (Maurice) (1890 - 1980) écrivain français de la vie du terroir (Raboliot, prix Goncourt 1925). (…) Académie française en 1946. © Hachette Livre, 1997.

Interview à la radio sur la chaîne nationale par Pierre Delaire, le 18 février 1955. Quelques extraits :

    • Ce que je souhaite, et ce que je souhaite vivement, ce que je souhaite de tout mon cœur, c'est que les nations se soucient d'abord de tout ce qui peut les rapprocher, de tout ce qui peut les amener à une compréhension et à une tolérance mutuelle - et dans ce domaine-là une seconde langue, vraiment internationale et commune, peut être - cela va de soi - d'extrême conséquence, d'une bienfaisance sans prix, pour les générations à venir…
    • L'espéranto n'est pas du tout une langue uniforme, une langue robot, mais, au contraire, une langue naturelle et souple…

Je sais qui est Zamenhof, je sais que vous avez traduit des œuvres qui appartiennent au patrimoine de la littérature universelle et d'ailleurs vous devriez continuer dans cette voie…

    • L'espéranto est en mesure d'exprimer les nuances les plus subtiles de la pensée et du sentiment, elle est propre à permettre, par conséquent, l'expression la plus juste, la plus littéraire, la plus esthétique et de nature à satisfaire les esprits les plus ombrageŭ et les plus particularistes, et il ne peut pas porter ombrage aŭ fidèles des langues nationales…
    • Puisqu'à force de conviction, de foi, d'efforts convaincus, vous avez déjà alerté les opinions internationales, puisque le nombre de vos adeptes va sans cesse se multipliant, puisqu'ainsi la question de l'espéranto est à l'ordre du jour, vous êtes en passe de gagner…
    • Il manque quelquefois au dernier moment, l'impulsion décisive, ce que Lucrèce appelait le clinamen, mais cela, M. Delaire, c'est votre affaire précisément. Par ces temps atomiques de réactions en chaîne, c'est à vous, en somme, de déclencher cette chaîne-là. Bon courage donc, car celle-là au moins n'a rien pour nous effrayer, au contraire.
  • Hagège (Claude), professeur au Collège de France,

Audition sur la politique linguistique en Europe par la COMMISSION DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES de l'ASSEMBLÉE NATIONALE, mercredi 31 mars 1999, séance de 10 heures, sous la présidence de M. Jack Lang. Texte complet de l'audition.
...(...)... L'anglo-américain est devenu un espéranto de facto. On pourrait s'en réjouir mais sa prédominance a des conséquences culturelles et économiques défavorables aŭ pays non anglophones. L'Europe s'est en quelque sorte fait "hara kiri" en acceptant l'aide des Etats-Unis. Depuis, son territoire est largement ouvert à l'anglo-américain. Sans être espérantiste lui-même - il estime qu'une langue fabriquée ne contient pas suffisamment d'objets culturels - M. Claude Hagège a rappelé que le souhait des promoteurs de l'espéranto était qu'une langue fût utilisée dans le monde entier sans porter les valeurs d'un pays en particulier. Tel n'est pas le cas de l'anglo-américain, langue de la plus grande puissance du monde. Depuis le déclin de l'Union soviétique, qui constituait un autre pôle d'attraction-répulsion, l'influence de cette langue est de plus en plus forte. La seule réponse valable à cette évolution réside dans une éducation multilingue précoce. ...(...)...

  • Herriot (Edouard) (1872 - 1957), homme politique et écrivain français. Président du parti radical (1919-1957), il fut chef du gouvernement en 1924-1925 (Cartel des gauches) et en 1932, puis président de la Chambre des députés (1936-1940) et de l’Assemblée nationale (1947-1955). Maire de Lyon (1905-1955), il réalisa de grands travaŭ d’urbanisme. Académie française (1946). © Hachette Livre, 1997.

A l'occasion du 37ème Congrès Universel d'Espéranto, je suis heureŭ d'exprimer de nouveau ma sympathie pour le mouvement Espéranto. Je souhaite que l'attention des scientifiques soit attirée par les travaŭ de ce Congrès et par les services pratiques que peut présenter l'espéranto.

  • Inazo Nitobe (1862 - 1933) scientifique, membre de l'Académie Impériale du Japon.

Il participa au Congrès International de Prague en 1921 pour se rendre compte de l'efficacité de la langue.
On peut affirmer avec une certitude absolue que l'Espéranto est de huit à dix fois plus facile que n'importe quelle langue étrangère et qu'il est possible d'acquérir une parfaite élocution sans quitter son propre pays. Ceci est en soi un résultat très appréciable. "Esperanto as an International Language" (1922). Rapport réalisé en tant que Secrétaire Général de la Société des Nations.

  • Jaurès (Jean) (1859 - 1914), homme politique et écrivain français. Député de Carmaŭ (1893), battu parce que dreyfusard (1898), réélu (1902), il fut un des leaders du socialisme français et un brillant orateur. Il fonda le Parti socialiste français (1901), le journal l’Humanité (1904), puis dirigea, avec J. Guesde et É. Vaillant, le parti socialiste S.F.I.O. créé en 1905. Hostile à la politique coloniale et à la guerre, il fut assassiné par le nationaliste Raoul Villain (31 juillet 1914). Il publia notamment: Histoire de la Révolution française (1898), Histoire socialiste 17891900 (1901 à 1908), la Commune (1907), l’Armée nouvelle (1911). © Hachette Livre, 1997.

Son corps repose au Panthéon depuis le 21/05/1981. Il proposa au Congrès de l'Internationale Socialiste de Stuttgart en 1907 l'emploi de l'espéranto pour les informations diffusées par l'Office Brŭellois de l'Internationale.

  • Jean XXIII (Angelo Giuseppe Roncalli) (1881 - 1963) pape de 1953 à 1963, dans un souci d’aggiornamento ("mise à jour") de l’Église, il convoqua le second concile œcuménique du Vatican et publia notamment l’encyclique Pacem in terris (1963). © Hachette Livre, 1997.

L'Espéranto est la langue universelle de notre époque.

  • Jean-Paul II (Karol Wojtyla) (1920 - ) pape depuis 1978. Archevêque (1964) de Cracovie, il est créé cardinal par Paul VI en 1967. Premier pape polonais de l’histoire, il impose rapidement au monde sa forte personnalité et, à l’intérieur de l’Église, entreprend une mise au point doctrinale qui s’exerce notamment dans les domaines de la théologie et de la morale. © Hachette Livre, 1997.

A plusieurs reprises il a manifesté de la sympathie pour l'espéranto qu'il utilisa pour la première fois le 3 avril 1994 pour sa bénédiction Urbi et Orbi lors de son message pascal avec 51 autres langues.

  • Kennedy (Robert Francis) (1925 - 1968), homme politique américain, attorney général, frère de John Fitzgerald Kennedy. Il fut assassiné alors qu’il était candidat à la présidence des États-Unis. © Hachette Livre, 1997.

Sénateur américain.
C'est très probable qu'une langue neutre serait plus utile comme moyen de communication entre les diverses nations du monde. L'Espéranto est déjà depuis longtemps l'un des principaŭ candidats à cette fonction.

  • Lumière (Louis) (1864 - 1948) chimiste et industriel français, inventeur du cinématographe et précurseur du septième art. Il tourna, à partir de 1895, de nombreŭ films: la Sortie des usines Lumière, l’Arroseur arrosé, l’Arrivée du train à La Ciotat. © Hachette Livre, 1997.

Membre de l'Institut.
L'emploi de l'Espéranto pourrait avoir les plus heureuses conséquences en ce qui touche les relations internationales et l'établissement de la paix.

  • Pei (Mario), linguiste, professeur de philologie à l’université de Columbia (New York) et auteur de plusieurs ouvrages dont une Histoire de la langue anglaise; One Language for the World; What’s in a Word ?; Language Yesterday, Today and Tomorrow (Hawthorn Books, New York, 1968,)

Ne voulant pas le moins du monde atténuer la valeur des autres langues actuellement enseignées, je pense que l’enseignement de l’espéranto aŭ degrés élémentaires présente plusieurs avantages : il a été prouvé expérimentalement que l’espéranto constitue un excellent pont pour l’étude des autres langues, car grâce à sa simplicité de structure et de vocabulaire il brise la résistance initiale de l’élève moyen unilingue. Il renforce en même temps son vocabulaire de mots étrangers et crée chez l’enfant une confiance en sa propre capacité d’étudier et d’assimiler des langues étrangères.

  • Pelé (Edson Arantes do Nascimento, dit) (1940 -), footballeur brésilien, surnommé le Roi ou le roi Pelé. Trois fois vainqueur de la coupe du monde avec l’équipe du Brésil (1958, 1962, 1970). © Hachette Livre, 1997.

L'espéranto sera très utile en général pour les sportifs, pour les rapprocher et leur faciliter des relations amicales et sportives.

  • Pie X (saint) (Giuseppe Sarto) (1835 - 1914), pape de 1903 à 1914. Il entra en conflit avec la France, à l’occasion de la séparation de l’Église et de l’État, en 1905; il condamna le mouvement "le Sillon" de Marc Sangnier (1910) et le modernisme. © Hachette Livre, 1997.

Il envoya un télégramme en Espéranto aŭ Congrès Universels de Genève (1906), de Cambridge (1907) et de Barcelone (1909).
Je reconnais l'utilité de l'Espéranto pour conserver l'unité entre les catholiques du mode entier. L'Espéranto a un grand avenir devant lui.

  • Pie XII (Eugenio Pacelli) (1876 - 1958), pape de 1939 à 1958. Durant la Seconde Guerre mondiale, il donna asile à de nombreŭ persécutés et créa un Office d’information pour les prisonniers et les réfugiés; mais son manque de prise de position officielle lors de l’extermination des juifs par les nazis lui a été reproché. Pie XII a accentué le caractère international de l’Église romaine en créant de nombreŭ cardinaŭ non italiens. Il proclama le dogme de l’Assomption en 1950; sur le plan théologique, il adopta une attitude conservatrice. © Hachette Livre, 1997.

J'entrevois à l'Espéranto dans l'avenir de la civilisation une place similaire au latin au Moyen Âge. Comme langue mondiale il deviendra dans quelques années un instrument de paix et d'unité entre les peuples.

  • Rabelais (François) (1494 - 1553) écrivain français.

C'est erreur de dire que nous ayons langage naturel: les langues sont par institution arbitraire et convention des peuples.

  • Rolland (Romain) (1866 1944), écrivain français. (…) En 1923, il fonda la revue Europe. Prix Nobel de littérature 1915 (décerné en 1916). © Hachette Livre, 1997.

Pour que les peuples s'entendent, il faut d'abord qu'ils entendent. Que l'espéranto rende l'ouïe à ces sourds dont chacun, depuis des siècles, est muré dans son langage.

  • Rostand (Jean) (1894 - 1977) biologiste français, fils d’Edmond Rostand, écrivain, humaniste, membre de l'Académie Française. Importants travaŭ sur la parthénogénèse, la tératologie et l’hérédité (dans son laboratoire personnel). Il est l’auteur de nombreŭ ouvrages: l’Homme (1941), la Génétique des batraciens (1951), Notes d’un biologiste (1954). Académie française (1959). © Hachette Livre, 1997.
    • L'unité de l'espèce humaine appelle l'unité de langage... J'espère que le moment n'est pas loin où tous les hommes pourront communiquer entre eŭ par l'Espéranto.
    • À l'occasion de la parution de son livre "Ce que je crois", il a déclaré :

C'est avec une grande satisfaction que je m'associe à tous ceux qui souhaitent de voir se généraliser l'étude d'une seule langue internationale, capable de faciliter les échanges culturels entre les nations. Je ne doute pas qu'en travaillant pour la diffusion de l'espéranto, on ne travaille aussi pour une meilleure transmission du savoir et pour la compréhension mutuelle des peuples.

  • Sapir (Edward), un autre grand nom de la linguistique, dans l'Encyclopaedia of Social Sciences (1950, volume IX, page 168) :

La nécessité logique d'une langue internationale dans les temps modernes présente un étrange contraste avecl'indifférence et même l'opposition avec laquelle la majorité des hommes regarde son éventualité.Les tentatives effectuées jusqu'à maintenant pour résoudre le problème, parmi lesquelles l'espéranto a vraisemblablement atteint le plus haut degré de succès pratique, n'ont touché qu'une petite partie des peuples.La résistance contre une langue internationale a peu de logique et de psychologie pour soi. L'artificialité supposée d'une langue comme l'espéranto, ou une des langues similaires qui ont été présentées, a été absurdement exagérée, car c'est une sobre vérité qu'il n'y a pratiquement rien de ces langues qui n'ait été pris dans le stock commun de mots et de formes qui ont graduellement évolué en Europe."

  • Suttner (Berthe Von) (1843 - 1914) romancière pacifiste autrichienne, Prix Nobel de la Paix 1905.

Dans l'internationalisme croissant qui lira les peuples du monde en un rassemblement pacifique, la langue Espéranto constitue l'organe le plus important. L'introduction de cette langue comme objet d'étude obligatoire dans toutes les écoles est le but le plus proche vers lequel on doit tendre.

  • Tolstoï (Léon) (1828 - 1910) écrivain russe.

J'ai trouvé le volapük très compliqué et, au contraire, l'espéranto très simple. Il est si facile qu'ayant reçu, il y a six ans, une grammaire, un dictionnaire et des articles de cet idiome, j'ai pu arriver, au bout de deux petites heures, sinon à l'écrire, du moins à lire couramment la langue.
Les sacrifices que fera tout homme de notre monde européen en consacrant quelques temps à l'étude de l'espéranto sont tellement petits, et les résultats qui peuvent en découler tellement immenses, qu'on ne peut pas se refuser à faire cet essai. Lettre aŭ Editions Posnednik du 27/04/1894

  • Verne (Jules) (1828 1905), écrivain français.

Son livre inédit jusqu'en 1993 traite en 50 pages de l'Espéranto dans le récit "Voyages d'Études".
La clé d'une langue commune, perdue dans la Tour de Babel, peut être seulement construite par l'usage de l'Espéranto.
L’espéranto, c’est le plus sûr, le plus rapide véhicule de la civilisation.

  • Zamenhof (Lejzer Ludwik) (1859 1917), ophtalmologiste et linguiste polonais; créateur (en 1887) de l’espéranto.

Quand les peuples pourront se comprendre, ils cesseront de se détester.


AVIS NEGATIFS

http://satamikarohm.free.fr/article.php3?id_article=424

  • Aillagon (Jean-Jacques), ministre de la Culture, en réponse à un auditeur prénommé Serge

Monsieur, je pense fondamentalement, et je crois d’ailleurs ne pas faire preuve de grande originalité en vous répondant de cette façon, qu’une langue ne peut pas être décrétée de façon artificielle. Une langue c’est une histoire, c’est l’expérience de nombreuses générations, c’est une élaboration très subtile, très complexe, d’une grammaire, d’un vocabulaire, d’une syntaxe, et je crois qu’on peut pas décréter une langue de toutes pièces. Quand on lit un texte en espéranto, on voit bien que c’est certes très sympathique, cette idée de donner à au monde entier une langue qui permettrait enfin, finalement, de revenir sur la tour de Babel et de nier l’histoire, mais cette histoire, elle est une réalité très forte, cette histoire elle n’a pas fait qu’opposer les hommes les uns aŭ autres, les pays les uns aŭ autres, les civilisations les unes aŭ autres, cette histoire elle nous a également enrichis. Que serait la littérature universelle si elle n’était pas faite d’une addition de littératures particulières ? Donc je crois que, plutôt que de tenter de promouvoir de façon un peu artificielle à mes yeŭ, une sorte de langue parfaite qui réunirait tous les hommes, en tout cas prétendrait réunir tous les hommes, il vaut mieŭ défendre le principe de la pluralité, du pluralisme linguistique, y compris dans l’espace européen, faire en sorte par exemple que dans l’espace européen, on ne consente pas à l’affirmation de plus en plus fréquente d’une langue unique, d’une langue d’usage unique, mais qu’on affirme bien l’excellence du principe de la diversité linguistique. Et faisons en sorte que chacun puisse finalement accéder au plus grand nombre de langues possibles.
PATRICIA MARTIN :
C’est peut-être pas un hasard d’ailleurs que ça n’ait pas pris, non plus, l’espéranto. Il y a eu des tentatives, et puis on voit bien que ça ne marche pas.
Intervention de M. Jean-Jacques AILLAGON, ministre de la Culture et de la Communication , dans l’émission "Alter ego" de Patricia MARTIN sur FRANCE INTER, avec Bernard PIVOT, écrivain invité pour son livre "100 mots à sauver" paru chez Albin Michel. QUEL AVENIR POUR LA LANGUE FRANCAISE ? Réalisation : Valérie AYESTARAY

http://membres.lycos.fr/reinsesperanto/francais/mythesetrealites.htm

  • Calvet (Louis-Jean) linguiste français

Ces propositions sont généreuses. On prend la langue de personne. On crée une langue universelle. L’espéranto, quand on regarde comment ça marche, ce n’est pas une langue universelle. C’est une langue européenne. On a pris un peu de latin, un peu de français, d’allemand, d’anglais, et puis voilà (sic !), et de russe. Pour un Chinois ou pour un Arabe, c’est aussi compliqué qu’autre chose (sic !). (...) Une langue comme l’espéranto, dans laquelle jamais un enfant n’a chanté une comptine (sic !),si vous voulez, n’est pas une langue, c’est un code (sic). Alors, pourquoi pas ? Mais quelle pauvreté de pensée derrière tout çà ! (sic)".

    • on ne peut pas tout dire en espéranto
    • l'espéranto ne peut pas être poétique France Culture
  • Galsworthy (John) (1867-1933), romancier et dramaturge anglais, prix Nobel de littérature en 1932

http://agora.qc.ca/reftext.nsf/Documents/Langue_francaise--Le_francais_langue_universelle_par_John_Galsworthy
Je ne crois pas qu'une langue artificielle comme l'Esperanto ou l'Ido puisse servir à autre chose qu'à fournir un moyen de communication d'ordre primitif. Ces langues, inventées de toutes pièces, ne se prêtent pas à une traduction littéraire ou scientifique. De plus, elles n'ont pas dans la course universelle des langues la même avance que quelques-unes des langues vivantes. On ne saurait dire qu'elles constituent la ligne de moindre résistance.

  • Hess (Rudolf), militaire

http://www.bajoit.net/news/citations3.htm

    • L'espéranto est une salade linguistique absolument inacceptable issue d'un cerveau juif ; mais ce n'est pas le seul obstacle, du moins à mon point de vue.
    • L'Allemagne est une grande puissance, et ses idées, où son idéologie, vainquent peu à peu le monde entier - au moins l'Europe. C'est sans doute NOUS, et notre Führer, non point les fantaisistes, qui organiserons ce continent, qui créerons la 'Paneurope', cet état fédéral européen auquel ont vainement rêvé les générations passées ...
    • Naturellement, nous devrons alors avoir une langue pour toute l'Europe. Ce sera l'allemand ! Des linguistes allemands ont déjà créé une langue simplifiée que nous avons baptisée 'Weltdeutsch'.
    • Nous n'avons pas besoin de la salade linguistique artificielle mélangée par un juif polonais, car nous avons une charmante langue naturelle dont la vie et l'évolution sont garanties par le vigoureŭ peuple allemand.
    • L'espéranto est un dangereŭ jouet de fantaisistes. Et puisque nous vivons la vie réelle, nous devons le combattre par tous les moyens, pour qu'il ne tourmente pas les têtes.
  • Jospin (Lionel), homme politique français, Premier ministre (1997-2002)

Nous avons besoin d'une langue pour la communication universelle, et comme ça ne sera pas l'espéranto, un langage que certains avaient voulu inventer à partir de toutes les langues, ce sera sans doute l'anglais.

  • Lévy (Bernard-Henry)

L'espéranto, c'est le degré zéro de la culture (phrase prononcée en juin 2001 devant Bernard Pivot lors de la dernière émission Bouillon de culture).

  • Leymergie (William) Monsieur Télématin sur France 2 <br<

l'espéranto, c'est un bide complet